Crédit photo : Adobe Stock (Baie de Disko, Groenland).

Qui suis-je...

Depuis toujours amoureuse des mots, du parler beau, du parler juste, et malgré deux prix d’anglais au lycée, je suis dans un premier temps dissuadée de m’engager dans cette voie – étant d’origine modeste – au profit d’un parcours censément plus sûr et rémunérateur, et j’obtiens un diplôme d’ingénieur de gestion (bac+5) HEC Management School, Université de Liège, Belgique

Programme à juin 1997
Langues : anglais, espagnol, néerlandais | Droit : droit constitutionnel et européen, droit des contrats synallagmatiques, droit commercial, droit commercial approfondi, droit social, législation fiscale | Finance : introduction à la finance, comptabilité et finance, comptabilité analytique, comptabilité de gestion, comptabilité de l’entreprise, analyse financière, gestion financière de l’entreprise (séminaire), audit financier, financement de l’entreprise, gestion de portefeuille et modèles en finance | Économie : économie générale/économie industrielle, macroéconomie, microéconomie, économie politique, économie publique | Mathématiques : mathématiques pour économistes et gestionnaires, statistique, théorie des probabilités, compléments de mathématiques, compléments de probabilités et statistique, mathématiques appliquées à la finance, recherche opérationnelle, mathématiques des opérations financières | Sciences : physique, chimie, laboratoire de physique/chimie, chimie générale et industrielle, génie chimique, physique industrielle | Sciences humaines : psychologie, sociologie, philosophie | Technologie : électricité, électrotechnique, électronique, CAO et technologie des matériaux, machines-outils et productique, technologie de l’énergie, Technology: a State of the Art | Informatique : introduction à l’informatique, systèmes de gestion de bases de données, analyse des données, analyse des systèmes d’information, conception des systèmes d’information | Management : politique de production, gestion des ressources humaines, jeu d’entreprise, stratégie de l’entreprise (séminaire), théorie des organisations, préparation au rôle de manager (séminaire) | Marketing : introduction au marketing, études de marché, Strategic Marketing Management | Environnement : environnement et écologie industrielle, entreprise et environnement.
en 1997. Peu après, un cabinet flamand de conseil informatique me propose une formation accélérée et rémunérée de trois mois en programmation : ajouter cette corde à mon arc m’enthousiasme et j’accepte donc.

Je remplis ensuite plusieurs missions à Bruxelles pour le compte de différentes sociétés flamandes de conseil informatique, dans le secteur bancaire puis au ministère des Finances. J’obtiens une certification Java en 2004 mais j’ai le sentiment de tourner en rond. Mon métier ne m’épanouit plus vraiment.

Prix John Hayes 2022
Niveau expert au Certificat Voltaire (99e centile)

Cela fait alors dix ans que je ne lis quasiment plus que de la littérature anglaise. Mon goût des langues, qui ne m’a jamais quitté, finit enfin par l’emporter et je me lance comme traductrice freelance en 2005, non sans que la voix de mon professeur d’anglais ne résonne à mes oreilles, lorsqu’il me conseillait, bien des années plus tôt, de devenir traductrice. J’obtiens le Diploma in Translation du Chartered Institute of Linguists en 2008.

Après avoir exercé ce bel et enrichissant métier durant plus de 19 ans au service de la communication d’entreprises exigeantes, mais aussi et surtout d’OIG, d’ONG, d’associations et d’autres structures qui œuvrent pour la justice sociale et le progrès sociétal[1], je n’étais plus du tout en phase avec les approches adoptées sur le marché de la traduction : recours massif et indiscriminé à la traduction automatique et à l’IA (y compris, de plus en plus, chez de grandes maisons d’édition), trop souvent au mépris de la qualité, de la valeur ajoutée des traductrices et traducteurs, et de leurs conditions de travail.

C’est ce qui m’a conduite à mettre un terme à mon activité de traduction et à explorer de nouveaux horizons professionnels.

Surfez avec
pour reboiser !

Domaines de spécialisation

La clarté rédactionnelle et la justesse en communication sont mes obsessions. Mes idéaux sont la justice sociale et le progrès sociétal[1], qui passent largement par des institutions, des grandes entreprises, une coopération internationale et un développement humain justes, équitables, durables et respectueux des droits humains.

Ma formation initiale et mon parcours m’ont de plus naturellement conduite à me spécialiser dans la gestion de portefeuille et de patrimoine, de même que dans le droit commercial et les procédures d'arbitrage.

Rédactionnel et communication

> Écrits pour publication exigeant un registre soutenu <

Plaidoyer, articles de fond, tribunes, communiqués de presse, rapports, sites web, communication d’entreprise, marketing de contenu, plaquettes, brochures et dépliants, etc.

> Textes d’ordre général ou relevant de mes domaines de spécialisation <

Coopération internationale, OIG (organisations intergouvernementales)
et ONG (organisations non gouvernementales)

Traduction financière et juridique

Cliquez sur les flèches pour plus de détails ou ici pour des échantillons.

Coopération internationale

Droits humains, droits de la femme et droits de l’enfant

Pauvreté, faim (systèmes agro-alimentaires) et EAH (eau, assainissement et hygiène)

Éducation, éducation aux médias et à l’information (EMI), désinformation

Démocratie, libertés et droits fondamentaux, fonctionnement des institutions

Commerce et droits humains, marché du travail, RSE

Voir échantillons ci-dessous

Traduction financière et juridique

Gestion de portefeuille et de patrimoine

Commentaires de fonds, analyses de marchés, stratégies d’investissement, prospectus, DIC, bulletins mensuels, lettres d’information, articles de blogues, etc.

Actions, obligations, instruments dérivés, hedge funds, OPCVM, fonds fiduciaires, fondations, etc.

Investissement responsable, investissement ESG

Droit commercial, litiges et arbitrage

Arbitrage institutionnel, arbitrage ad hoc, dépositions, comptes-rendus d'audiences, correspondance juridique.

> En toute confidentialité, bien sûr. <

Échantillons

Pour vous faire votre propre idée sur la qualité de mon travail, en voici quelques échantillons.

Échantillon 2 (traduction française de l’anglais) : Répartition de la diversité génétique humaine selon Lewontin : cadre théorique et impact

De grâce, ne dites plus « race », dites « prétendue race ». Voir, par exemple, l’article 225-1 du Code pénal, qui précise ce qui constitue une discrimination.

Si vous comprenez l’anglais et/ou si vous vous adressez à un public anglophone, le site www.racepowerofanillusion.org pourrait également vous intéresser (la formulation « so-called race » n’y est toutefois, pour l’heure, que sporadiquement employée).

Échantillon 3 (traduction française du néerlandais) : Les journées de la traduction font sortir les traducteurs de l’ombre : « Mon nom en couverture ? Je ne dis pas non. »

#LesTraducteursExistent #NameTheTranslator

Code de la propriété intellectuelle, article L112-3 : « Les auteurs de traductions, d’adaptations, de transformations ou d’arrangements des œuvres de l’esprit jouissent de la protection instituée par le présent code [...]. »

Pour la liste non exhaustive de ce qui constitue une œuvre de l’esprit, voir article L112-2.

L’avis de mes clients

« Since September 2017, Joëlle translated over 750,000 words for us in the field of international cooperation and development, and also occasionally provided French subtitling and English captioning for short videos. Doing so, she consistently delivered French translations which required very little review, and showed great responsiveness and attention to detail. I recommend her services for French translation in the field of international cooperation. »

Harun SalahManaging Director chez Prime Production Ltd

(recommandation sur ma page LinkedIn, 13 juin 2023)

« As a Translation Project Manager, I collaborated with Joëlle for about seven years. She takes great pride in her translation work and treats her craft as an art. Whenever we had a project requiring serious thought and involvement from the linguist’s side, I liked to rely on Joëlle and trusted her work. Joëlle goes always above and beyond to surpass expectations, and we trust her expertise. »

Alexander ZinchenkoTranslation & Localisation Department Manager chez MasterWord

(recommandation sur ma page LinkedIn, 18 octobre 2022)

« As a Translation Project Manager, I collaborated with Joëlle for about seven years. She showed a lot of dedication to her work, great attention to detail and was always very responsive. She also was our preferred English to French translator for many clients, especially for editorial content. On one particular occasion, Joëlle's excellent French translation actually helped me to make sense of the rather poorly written IT marketing material we had been given as the English source text. »

Yvonne CockerAncienne cheffe de projets de traduction au Surrey Translation Bureau

(recommandation sur ma page LinkedIn, 18 janvier 2023)

« As a Translation Project Manager, I collaborated with Joëlle for about four years, during which she translated editorial content from Dutch to French for the culture and tourism sector. We were always very satisfied with her French translations. »

Dr. Farkas-HubrichProfesseure d'allemand et ancienne cheffe de projets de traduction

(recommandation sur ma page LinkedIn, 13 octobre 2022)

Me contacter

()

Merci de noter que je n’exerce plus à compter du 1er avril 2024.

« Pour atteindre son but, la traduction doit se plier à deux règles : 1° rendre la pensée de l’auteur avec toutes ses nuances ; 2° avoir l’aisance d’une composition originale. La seconde découle de la première, car le lecteur ne comprendra bien le texte que si la traduction se conforme à ses habitudes de pensée. » – Pierre Daviault

J’aborde le contenu à traduire et lui donne vie en français avec le plus grand soin, avec respect, d’une part, pour l’intention et la voix de l’auteur, et d’autre part, pour le futur lecteur et la langue de Molière, de façon à produire un texte parfaitement fluide et intelligible.

Pour un devis gratuit, envoyez simplement les documents à traduire ou les vidéos à sous-titrer pour évaluation à . Vos contenus confidentiels – par exemple, vos communiqués de presse sous embargo – seront bien sûr traités avec toute la discrétion requise.

Dans mes divers domaines de spécialisation ainsi que pour tout contenu non spécialisé, je prends en charge, selon vos besoins :

  • – la traduction de l’anglais au français, ou du néerlandais au français ;
  • – la révision (ou édition bilingue), la relecture-expertise (ou édition unilingue) et la correction de telles traductions, selon les définitions établies par la norme ISO 17100:2015 ;
  • – le contrôle de la mise en page (PAO) après traduction (foisonnement positif ou négatif[2]), dans Word, PowerPoint ou InDesign ;
  • – la constitution de glossaires ;
  • – le sous-titrage anglais-français, de même que le sous-titrage anglais-français et français-français pour sourds et malentendants ;
  • – la correction et la relecture de vos documents rédigés en français (manuscrits, TFE, mémoires, thèses, articles de recherche, etc.).

Au plaisir de vous lire !

Niveau expert au Certificat Voltaire (99e centile)

  • [1] Sur ce site, « sociétal » est employé comme ayant un sens plus large que « social » et comme l’incluant, de façon similaire à l’approche adoptée dans la norme ISO 26000:2010 sur la responsabilité sociétale des organisations (RSO).
  • [2] En traduction, le taux de foisonnement désigne l’augmentation ou la réduction du texte après traduction. Ce phénomène est tout à fait normal et découle des spécificités propres à chaque langue. De l’anglais au français, le taux de foisonnement varie de 15 % à 25 %. Un foisonnement positif s’observe ainsi de l’anglais vers toutes les langues romanes. Vers l’allemand ou le néerlandais (langues germaniques), ce taux peut atteindre 35 % voire plus. Cela signifie également que la traduction du néerlandais au français produit généralement un taux de foisonnement négatif, c’est-à-dire un texte plus court.